header forum
Forum Metal de la Communauté Metalship
Partie forum metal de la communauté Metalship, avec concerts, news, critiques libres et découvertes de groupes, ainsi que forums officiels de groupes et assoces.

Accueil ForumMetalshipConnexion
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
 Chroniques 
Auteur Message
Aldeas
Délinquant (Sans-tribus)

Homme Inscrit le : 2 oct. 13
Messages : 6
Localisation : , FR

Signaler ce message Répondre en citant
MessageSujet: Chroniques   Heure du post :ven. 4 oct. 13 - 09:26

Salut à tous,
Puisqu'une présentation sommaire s'impose, allons-y.
Aldeas, 18ans, Etudiant en architecture à Lyon
Question metal, plutôt que de s'encombrer avec les genres, jamais simples à vraiment embrasser totalement, je me contenterai de citer mes groupes favoris:
Agalloch, Nine Inch Nails, Wolves in the Throne Room, Tiamat, Type O Negative, Year of No Light, Russian Circles, Diablo Swing Orchestra, Aquilus, Ulver

Je postule en tant que chroniqueur car je serai ravi de mettre ma plume numérique au service d'une communauté que j'apprécie beaucoup. Que dire de plus?
Passons aux chroniques:

1. Salvation, Cult of Luna

Cult of Luna est l'une des figures les plus éminentes du Post-Metal/Post-Core (les aspects plus heavy du Post-Rock) avec les groupes Neurosis et Isis. Actif depuis les années 2000, le groupe revendique une dualité dans sa musique. Une opposition entre un son lourd, pesant, dur et sombre avec une figure plus féminine, plus douce, plus lumineuse. Cette caractéristique se ressent dans l'essentiel des albums de la formation suédoise et Salvation (2004) ne déroge pas à cette règle.

Cet album tient une place particulière dans l'évolution du groupe du fait de son importance dans l'évolution du style musical. Si The Beyond (2001) avait posé les bases de ce qui allait devenir l'identité sonore de Cult of Luna, c'est vraiment dans Salvation que s'affirme véritablement les suédois dans leur esthétique propre.

Le disque s'ouvre sur Echoes, piste très représentative du travail effectué par le groupe dans tout l'album. Une montée en puissance qui atteint son apogée avec l'apparition de la voix hurlante du chanteur, avant de s'achever dans les abysses faiblement éclairées par la lune, avec la présence de samples vocaux, qui donne une belle touche d'ambiance à l'ensemble. L'album se poursuit en enchaînant passages rythmés, lourds où tous les instruments semblent se mêler dans un entrelacs de percussions variées comme le tambourin et de cordes puissantes et métalliques des guitares et de la basse. Mais ces passages à l'ambiance lourde et à la grande richesse sonore sont toujours parsemés de temps plus calmes ponctués des chants clairs et une approche beaucoup plus douce.
C'est vraiment dans ces passages calmes que réside le gros point fort de l'album. Là où un album de Neurosis est souvent éprouvant à écouter, Cult of Luna a la sagesse d'alterner les ambiances. Ce qui permet de laisser à son auditeur le temps de «souffler» entre les apothéoses saturées par la grande variété des sons. C'est vraiment le dosage des ambiances qui permet à l'album de prendre toute son ampleur. On notera par exemple Waiting for you qui est comme une bouffée d'air frais au cœur de la brutalité des riffs avec tout de même une remarquable montée en force typique des constructions de Post-Rock. Son instrumentation plus lente dénote parmi des pistes finalement assez similaires.

Salvation paraît être conçu pour être écouté d'une traite par sa relative constance dans les ambiances sonores développées mais aussi parce que les motifs musicaux et les mélodies se chevauchent parfois d'une piste à une autre. Même si l'on est face a un travail de bonne qualité, l'album est justement trop constant dans son ambiance. Peu de pistes sortent du lot (Vague Illusions, Waiting for You). Un bilan mitigé car le dosage des passages brutaux et des passages plus calmes est très bien effectué. Et même si le un groupe semble parfaitement savoir ce qu'il veut et recherche musicalement l'album ne se renouvelle finalement que peu d'un bout à l'autre.

Cet album est bon. Sur le plan technique comme sur le plan de l'ambiance, cet album est une réussite. Individuellement, chaque titre est bien construit et musicalement intéressant. Sans atteindre le chef d’œuvre, on s'en approche humblement par la technique et le talent de composition des suédois. Mais le disque souffre d'une forme de monotonie. Il ne marque pas l'auditeur. Quand on l'écoute d'une traite, il y a très peu de moments qui se démarquent vraiment ce qui laisse un arrière goût de déception à une œuvre pourtant de très bonne qualité esthétique.


____________


Dernière modification le sam. 5 oct. 13 à 00:32 par Aldeas

niveau 6Jeckills
Ancien chroniqueur, newseur
Virtuose (Artistes)



Homme Inscrit le : 23 août 12
Messages : 236
Localisation : Clermont-Ferrand, FR

Signaler ce message Répondre en citant
MessageSujet: Re : Chroniques   Heure du post :ven. 4 oct. 13 - 23:00

Salut Aldeas !

Déjà, bienvenue sur le Ship, et merci encore d'avoir répondu présent à mon invitation !
Bon, il aurait mieux fallu, pour faire les choses correctement, il aurait mieux valu que tu postes ta présentation dans un sujet à part sur forum qui est consacré à l'accueil des nouveaux (je t'invite d'ailleurs à le faire une fois que tu auras vu ce message, mais passons).

Bon, je vais reprendre ta chronique point par point :

Cult of Luna est une des figures les plus éminentes du Post-Metal/Post-Core (les aspects plus heavy du Post-Rock) avec les groupes Neurosis et Isis. Actif depuis les années 2000, le groupe revendique une dualité dans sa musique. Une opposition entre un son lourd, pesant, dur et sombre avec une figure plus féminine, plus douce, plus lumineuse. Cette caractéristique se ressent dans l'essentiel des albums du groupe et Salvation (2004) ne déroge pas à cette règle.

Cet album tient une place particulière dans l'évolution du groupe du fait de son importance dans l'évolution du style musical. Si The Beyond (2001) avait posé les bases de ce qui allait devenir l'identité sonore de Cult of Luna, c'est vraiment dans Salvation que s'affirme véritablement le groupe dans son esthétique propre.


En rouge, j'ai mis les points de style qui, à mon sens, pèchent un peu, mais qui ne concerne que mon point de vue (nous n'avons pas tous la même sensibilité à la plume des autres).
-"est une". Rappelle toi que tu écris, et préfères ici le rajout d'un " l' ", qui est une forme plus "littéraire" et plus fluide. C'est un détail, mais c'est le genre de petite tournure qui dénote avec le reste de ton style, autrement plus rédigé que parlé
-la répétition du mot "groupe", un peu trop proche à mon goût. Il existe pas mal de manière d'éviter d'user de ce terme. De manière commune : "combo", "formation". Pour donner une information sur le nombre de musiciens : "quatuor", "quintet", "sextet",... N'hésite pas non plus à utiliser la nationalité pour parler du groupe dans son ensemble : ici, "les Suédois" aurait parfaitement convenu.
-"Une opposition entre [...] avec [...]" une petite erreur de syntaxe. Remplace donc le "avec" par un "et", et sépare ta deuxième proposition de la première par une virgule (pour que la redondance du "et" soit moins forte".

Autrement, je n'ai pas grand chose à redire de ton introduction, qui est certes classiques, mais qui présente de manière concise et directe le sujet abordé. N'hésite pas à utiliser plus d'éléments de ponctuation pour alléger ton discours.


Le disque s'ouvre sur Echoes, piste très représentative du travail effectué par le groupe dans tout l'album. Une montée en puissance qui atteint son apogée avec l'apparition de la voix hurlante du chanteur avant de s'achever dans les abysses faiblement éclairées par la lune avec la présence d'enregistrements vocaux qui donne une belle touche d'ambiance à l'ensemble. L'album se poursuit en enchaînant passage rythmés, lourds où tous les instruments semblent se mêler dans un singulier entrelacs de percussions variées comme le tambourin qui vient apporter ses sonorités si caractéristiques et les cordes puissantes et métalliques des guitares et de la basse. Mais ces passages à l'ambiance lourde et à la grande richesse sonore sont toujours parsemés de temps plus calmes que ponctuent des chants clairs et une approche beaucoup plus douce.


Il y a une chose qui me gêne avec ce paragraphe, mais cela étant lié à ta conclusion, je vais me contenter de juger la forme pour le moment.
Les phrases que j'ai mis en italique sont beaucoup trop longues. Je te redonne le même conseil que plus haut : utilise plus de ponctuation. D'autant que la longueur fait qu'on a un peu de mal à suivre ce que tu veux nous dire. Puis, je relèverai une expression dont le sens ne me paraît pas limpide en première lecture : qu'entends-tu par "enregistrements vocaux" ? Est-ce qu'il s'agit tout simplement des parties de chant principales ? Ou alors de back vocals ? Ou encore même, est-ce que ce sont des samplers ? Essaie d'utiliser, autant que tes connaissances te le permettent, un vocabulaire à la fois précis et accessible au lecteur.
En rouge, une tournure que je trouve assez peu adroite et qui ajoute une certaine lourdeur à ton texte. J'aurais plutôt écrit, par exemple : "... parsemés de temps plus calmes, ponctués par des parties de chant clair et une approche musicale beaucoup plus douce.". Ce n'est bien sûr qu'une possibilité parmi les nombreuses possibles, mais là encore, c'est le fait que tu n'utilises pas plus spontanément la ponctuation qui te handicape.

C'est vraiment dans ces passages calmes que réside le gros point fort de l'album, là où un album de Neurosis est souvent éprouvant à écouter, Cult of Luna a la sagesse d'alterner les ambiances et de laisser à son auditeur le temps de «souffler» entre les apothéoses saturées par la grande variété des sons. C'est vraiment le dosage des ambiances qui permet à l'album de prendre toute son ampleur. On notera par exemple Waiting for you qui est comme une bouffée d'air frais au cœur de la brutalité des riffs avec tout de même une remarquable montée en force typique des constructions de Post-Rock. Son instrumentation plus lente détend et prépare à la suite de l'album, une sorte de calme avant la tempête. Tempête qui se poursuit jusqu'à l'outro Into the Beyond qui prend son temps en alternant accalmies et orages.


Deuxième partie de ton développement, et la première phrase est déjà assez lourde. Il aurait été plus judicieux de couper cette phrase en deux, en mettant un point après "le gros point fort de l'album", m'est avis.
Autrement, pas grand chose à dire, on retrouve ton écriture très concise et synthétique de ce qu'est la musique de Cult of Luna. Peut-être qu'un peu plus de précisions seraient néanmoins bienvenue ? (Et oui, on parle quand même de Cult of Luna, et comme tu semble apprécié les groupes aux musiques élaborées, il va sans doute falloir que tu rajoutes quelques détails en plus, même si tu arrives plutôt bien à résumer).


Salvation paraît être conçu pour être écouté d'une traite par sa relative constance dans les ambiances sonores développées mais aussi parce que les motifs musicaux et les mélodies se chevauchent parfois d'une piste à une autre. Même si l'on est face a un travail de bonne qualité, l'album est justement trop constant dans son ambiance, peu de pistes sortent du lot (Vague Illusions, Waiting for You). Un bilan mitigé car le dosage des passages brutaux et des passages plus calmes est très bien effectué, de plus on est face a un groupe qui sait parfaitement ce qu'il veut et recherche musicalement ; mais cet album ne se renouvelle finalement que peu d'un bout à l'autre.


Je ne m'attarderai pas trop sur la forme de cette conclusion. Je souhaiterai juste souligner une tournure maladroite (en rouge) : le "de plus", ici, est mal choisi. Je comprends ce que tu as voulu dire, et je pense qu'une phrase comme "d'autant que l'on est face / d'autant que l'on à affaire" aurait mieux convenu.



Voilà pour tout ce qui est de la forme. Sur le fond, je tiens à préciser que j'aime bien ta manière concise de présenter les choses. On manque parfois un peu de précision, mais si c'est ton premier essai, c'est pas anormal, tu sauras plus précisément quoi dire avec le temps.
Par contre, ce que je reproche à ton texte, c'est ton argumentation composé d'une seule partie. A mon sens, une chronique, c'est comme une dissertation littéraire : tu ne peux pas aborder dans ton développement un seul aspect du disque, et tu es donc contraint de diviser ton écrit en plusieurs parties. La méthode commune consiste souvent à faire deux, voire trois parties dépendant de ton ressenti général de l'album (si c'est un bon album, ces parties concerneront bien entendu les points forts de l'album), pour enchaîner ensuite sur l'aspect opposé.
De ton côté, tu présentes seulement les aspects positifs du disque, pour ensuite utiliser ta conclusion afin d'en montrer les mauvaises facettes et par conséquent, dire que ton avis est finalement nuancé. Après une majeure partie du texte où tu sembles plutôt très satisfait de cet album de Cult of Luna, cela arrive de manière un peu trop abrupte et peut perdre le lecteur, qui ne saura plus trop quoi penser de ce disque.
Une conclusion doit te servir de synthèse. Elle doit te permettre de peser le pour et le contre de la musique que tu chroniques afin de déterminer si l'album est médiocre, excellent, juste bon, moyen, etc... Elle doit reprendre de manière succincte tes descriptions précédentes en les mettant en parallèle, pour montrer quels aspects dominent sur les autres.

Voilà, c'est tout ce que je dirai. Je te conseille à retravailler pour l'instant cette seule chronique jusqu'à ce que nous jugions qu'elle correspond à nos attentes. Alors, tu pourras t'attaquer à d'autres textes.
Bien sûr, tu peux aussi faire table rase et nous revenir avec un texte complétement neuf, à toi de juger.
Je laisse la parole à mes collègues si ceux-ci ont quelque chose à ajouter, et je te souhaite une prompte progression, afin que tu puisses un jour rejoindre l'équipe Metalship !

EDIT : si je puis me permettre un autre conseil, va donc lire les chroniques sur le site, si possible de différents chroniqueurs. Cela te donnera une idée de ce que l'on attend ainsi que de la plume de chacun (qui, comme tu pourras le constater, est très variée : on a aussi bien de la chronique courte que de la chronique-fleuve !).

____________
Valdhran - Metal Symphonique (Clermont-Ferrand) : http://www.facebook.com/Valdhran?ref=ts&fref=ts


Dernière modification le ven. 4 oct. 13 à 23:05 par Jeckills

Aldeas
Délinquant (Sans-tribus)

Homme Inscrit le : 2 oct. 13
Messages : 6
Localisation : , FR

Signaler ce message Répondre en citant
MessageSujet: Re : Chroniques   Heure du post :sam. 5 oct. 13 - 00:46

Tout d'abord, merci pour tes conseils. J'ai réalisé quelques ajustements au niveau du texte en suivant tes conseils. La longueur de mes phrases est un défaut dont je suis conscient mais s'en réussir à m'en départir vraiment. En opérant davantage de relectures, je pense que je devrais finir par vaincre cette difficulté tenace x)

Après sur cette album, c'était difficile de ne pas faire une transition abrupte parce que c'est vraiment un défaut frustrant du disque. On l'écoute en entier, on a trouvé ça bien, mais on est pas capable de dire le nom d'un morceau en particulier. Il manque un vrai temps fort dans l'album qui serait mémorable comme un "Dark City Dead Man" dans leur album suivant. Je pense que le paragraphe supplémentaire de conclusion fera mieux l'affaire.

PS: T'inquiète pas, je ne te trouves si cassant que ça ^^

____________
niveau 6Jeckills
Ancien chroniqueur, newseur
Virtuose (Artistes)



Homme Inscrit le : 23 août 12
Messages : 236
Localisation : Clermont-Ferrand, FR

Signaler ce message Répondre en citant
MessageSujet: Re : Chroniques   Heure du post :sam. 5 oct. 13 - 10:57

Je vois ce que tu veux dire pour le côté abrupte. Du coup, je te conseille de lire cette chronique de Shamash, où l'album étudié dispose à peu près du même problème (bien que sa qualité soit intrinsèquement moins bonne que celle du disque de Cult of Luna) :
http://fr.metalship.org/albums/31659-Artifact_of_Annihilation#chro-3758

Ensuite, un détail que j'avais oublié, mais je te conseille de revérifier tes textes par le biais de Bonpatron, site que tu connais peut-être déjà. Parce que globalement, l'orthographe est bonne, mais il reste toujours une ou deux petites fautes qui traînent.

Aller, bon courage, et n'hésite pas à repasser une fois que tu auras finis de retravailler ton texte ;)

____________
Valdhran - Metal Symphonique (Clermont-Ferrand) : http://www.facebook.com/Valdhran?ref=ts&fref=ts
Aldeas
Délinquant (Sans-tribus)

Homme Inscrit le : 2 oct. 13
Messages : 6
Localisation : , FR

Signaler ce message Répondre en citant
MessageSujet: Re : Chroniques   Heure du post :mer. 6 nov. 13 - 01:02

Un mois plus tard, une nouvelle chronique sur un excellent album à mes yeux:

PANDORA'S PIÑATA (2012)

Diablo Swing Orchestra (DSO) est une formation d'avant-garde metal de huit musiciens suédois. Leur style musical évolue aisément d'un genre à un autre sans complexes, avec une affection toute particulière pour le metal et pour des compositions très dynamiques. Une touche de rock/metal progressif se cache parfois volontiers dans le cocktail que concocte ce groupe avec raffinement. On y retrouve des cuivres (trombone, trompette), des cordes (guitares, basse, violoncelle) et une batterie.

DSO est un groupe qui produit une musique déconcertante par le mélange d'influences très variées. Chaque album vérifie à chaque fois cette caractéristique qui donne toute sa saveur à la musique que compose la formation suédoise. Pandora's Piñata ne déroge pas à cette règle.

On entre tout de suite dans le vif du sujet avec Voodoo Mon Amour qui mêle sur un rythme de boogie endiablé, des cuivres déchaînés et une instrumentation metal. Le tout est agrémenté d'un chant soprano féminin alterné à un chant de baryton de Daniel Håkansson sur les refrains. La musique entraînante et rythmée met tout de suite dans l'ambiance. Les diables rieurs vous invitent à les rejoindre, et l'on y consent volontiers. L'album ne nous laisse pas sur notre faim avec de nombreux titres qui s’enchaînent dans ce registre dynamique où instruments d'orchestre fricotent avec le trio guitare/basse/batterie. Le tout teinté de ce côté 'démoniaque' - les enfers sont l'endroit où l'on s'amuse le plus, n'est-ce pas? - (Black Box Messiah est assez représentative à cet égard).

L'album prend le temps de faire une petite pause orchestrale avec Aurora avant de reprendre sa dynamique. On sent là une seconde phase du disque qui s’amorce; que ce soit dans les touches orientales de Mass Rapture ou bien la puissance d'Of Kali Ma Calibre qui sublime toute la grâce et la force de la voix de soprano d'Annlouice Loegdlund. Cette musique fait preuve dans sa "mise en scène", d'une grande qualité cela s'entend dans les montées épiques qu'offrent les cuivres.

Toutes les bonnes choses ont une fin et après le déferlement de la conclusion de l'avant-dernier titre, arrive Justice for Saint Mary. Le nom de la piste est probablement une référence au roman-graphique et/ou au film éponyme V for Vendetta ce qui ne laisse pas totalement indifférent pour peu que l'on soit familier de ce charmant personnage. La première moitié de la chanson est consacrée à une orchestration légère rappelant un peu Aurora dans son ambiance mais chantée cette fois par la voix aiguë masculine d'Håkansson. La puissance monte ensuite peu à peu sur un riff de guitare bien lourd accompagné des autres instruments. Et là soudainement, on entend une sorte de distorsion dub-step de la musique qui conclut la dernière minute de l'album. C'est la claque assurée, la dernière chose à laquelle on pouvait s'attendre. DSO l'a fait et nous laisse par terre, repus mais aussi extrêmement confiant pour l'avenir du groupe. Peu importe quand le prochain album sortira, on le prendra sans aucune hésitation.

En résumé, DSO montre encore une fois de quoi il est capable en réalisant un nouveau tour de force d'avant-garde. En abattant les barrières des genres au delà même du metal, le groupe suédois s'est construit son identité propre. Entraînant, virevoltant et terriblement créatif sont les adjectifs les plus à même de décrire Pandora's Piñata. Le style se veut assez léger mais cela ne retire rien à la qualité, bien au contraire. Le mélange ne plaira probablement pas à tout le monde, mais si vous avez le goût de l'inédit et du peu commun, n'hésitez plus, ouvrez la boite de Pandore.


____________


Dernière modification le sam. 16 nov. 13 à 02:13 par Aldeas

niveau 6Jeckills
Ancien chroniqueur, newseur
Virtuose (Artistes)



Homme Inscrit le : 23 août 12
Messages : 236
Localisation : Clermont-Ferrand, FR

Signaler ce message Répondre en citant
MessageSujet: Re : Chroniques   Heure du post :ven. 15 nov. 13 - 17:55

Salut Aldeas, content de te voir de retour ici !

Alors, autant te le dire : il y a un progrès très net depuis la chronique de Cult of Luna, et j'aurais beaucoup moins à redire ! Tu es sur la bonne voie ;)

Commençons par le point forme :
Leur style musical ...


Dans une chronique de disque, il n'est peut-être pas nécessaire de rajouter "musical", puisque c'est sous entendu. Je trouve ça redondant et assez lourd.


L'on entre tout de suite dans le vif du sujet [...]


Un tournure qui pose souvent problème, ce "on"... C'est vrai qu'un coup, on vous dit qu'il faut pas mettre le "l", d'autres fois si... Bref, pas facile !
Je suis incapable de te donner la règle absolu, mais je te donne un conseil : lis ta phrase avec et sans ce "l", et vois celle qui te paraît à la fois fluide et naturelle.
Par contre, ici, pas d'hésitation : quand tu démarres ta phrase, jamais de "L" !

Cette musique fait preuve d'une grande qualité dans sa « mise en scène » pourrait-on même dire au jugé des montées épiques qu'offrent les cuivres.


Une tournure assez maladroite dans sa construction et son problème de ponctuation, ce qui ne facilite pas la compréhension en première lecture. Voilà comment je pourrais personnellement la tourner :
"Cette musique fait preuve, dans sa "mise en scène", d'un grande qualité, aux vues des montées épiques qu'offrent les cuivres".
D'ailleurs, le terme "musique" n'est pas très pertinent. Quand tu parles d'un morceau, utilise plutôt "piste", "morceau", "chanson" ou autres termes synonymes.

Sinon, à part ça, je n'ai rien à dire. Peut-être quelques virgules à rajouter parfois. Pour sortir des points négatifs, je salue quand même ta conclusion, qui est en tout point parfaite.
Ta chronique s'organise autour d'un "track by track" partiel. Je ne suis pas contre, mais certains te diront que c'est à éviter. Néanmoins, pour un album aussi varié, ça peut passer, d'autant que tu montres vraiment l'album dans son ensemble et que tu n'en extraits pas simplement chaque piste. Donc, ça passe bien ici, mais ce schème trop linéaire ne doit pas être trop souvent reproduit.


Pour le fond, je n'ai rien à redire. C'est précis, c'est concis, on voit que tu sais de quoi tu parles. Tu présentes objectivement les qualités de ce disque, tu donnes ton avis mais avec retenue... Non, vraiment, c'est bien, et l'absence de point vraiment négatifs n'est pas un mal, du fait que tu considères cette album comme excellent. Néanmoins, si tu lui as relevé des faiblesses, il ne faut surtout pas hésiter à les souligner !

Voilà, c'est tout ce que je dirai de cette chronique. Il nous faudrait maintenant voir ce que tu peux écrire sur un disque que tu trouves mauvais et sur un disque honnête, mais sans plus (ce dernier étant celui dont la chronique est souvent la plus difficile à rédiger).

Voilà, j'attends tes prochains travaux, et si tu continues sur cette voie en peaufinant quelques petits détails (ponctuation !), je pense qu'il n'y aura pas trop de doutes à avoir sur ton intégration au sein de l'équipe.

____________
Valdhran - Metal Symphonique (Clermont-Ferrand) : http://www.facebook.com/Valdhran?ref=ts&fref=ts
Aldeas
Délinquant (Sans-tribus)

Homme Inscrit le : 2 oct. 13
Messages : 6
Localisation : , FR

Signaler ce message Répondre en citant
MessageSujet: Re : Chroniques   Heure du post :ven. 15 nov. 13 - 18:18

Merci de ton retour :D

Le " l' " avant le 'on' est plus une vieille tournure qu'une alternance, C'est du chipotage, mais je vois ce que tu veux dire quand tu parles de fluidité.
La phrase que tu as relevé était en effet assez maladroite je le reconnais, je vais éditer ce petit détail.

Au niveau des chroniques, je sens que c'est plus celle de l'album mauvais qui va m'empapaouter. Je ne sais pas trop sur quoi partir et j'ai peur de plus critiquer le genre que l'album en lui-même. Dur d'être objectif sur quelque chose qu'on aime pas ^^
Enfin, je vais un peu chercher et je finirai par trouver!
Encore merci des compliments :)

____________
 Réponse rapide
  Page 1 sur 1
Forum Metal - Communauté Metalship :: Site Metalship :: Forum des apprentis chroniqueurs : formation Metalship
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet